« Pouvez-vous m’aidez? J’pense que mon chien me niaise bin raide! »

Hier, je feelais pas… Mais alors la, vraiment pas. Comme j’ai mentionné sur facebook, la vie aime bien me rapeller que je ne suis pas wonderwoman. Bref, mon cadran à sonner et, après l’avoir snoozé un bon 10 fois, j’ai fini par me lever. Rien à faire. J’avais la tête qui tourne, j’avais l’impression de ne pas avoir mes lunettes alors que je les avait dans le visage et surtout, j’avais l’impression qu’un petit nain d’épaule, s’amusait à me donner des coups de couteau dans les tempes.

J’ai fais des toasts a ma fille pour déjeuner puis, je les ai mit dans sa boite à lunch avant de lui servire le plat de spagat que je lui avait préparé la veille pour son diner. Ma fille me trouvais drôle et moi, je perdais patience. Bref, je bougonais.

Rendu midi, SACRILÈGE, je réalise que je n’ai plus d’advil [ce qui signifi que je dois sortir de la maison… et croiser d’autres humains, ew.]! HELP! J’ai enfilé ma plus belle tuque [not] parce que malgré la « belle » température j’étais tout de même frigorifié, ainsi que mes plus grosses lunettes de soleil, pour ne pas que mon nain d’épaule ne se mette à me poignarder également les yeux. Je me mis des écouteurs dans les oreilles, j’avais trop mal pour écouter quoi que ce soit mais, je voulais acheter la paix. Bref, j’avais un set-up de fille qui s’en allait au pôle-nord, ou souffrant d’une maladie ultra contagieuse et tout ca pour… 3 coins de rues.

Sur le chemin du retour [je saute des étapes inutiles ou je ne ferais que chialer sur à quelle point j’avais mal parce qu’à la longue, c’est un peu redondant] une aveugle d’une cinquantaine d’années avancait vers moi avec son chien guide. Une fois rendu à côté de moi, elle me lanca;

La dame : »Scusez-moi, pouvez-vous m’aidez? Parce que… J’pense que mon chien me niaise bin raide! »

Peu importe à quelle point je ne feel pas, je ne pouvait pas ignorer ce commentaire… surtout lancé avec un tel découragement!

Moi : »Je veux bien essayer… »
La dame : »Mon chien à rendez-vous chez le toiletteur, et je suis pas mal sur qu’on est en retard. Il aime pas ca aller la alors, il arrête pas de me faire passer tout droit! Je tourne en rond, je sais que c’est entre ces deux coins de rues la alors… On doit bien être passer en avant 5 fois! »
Moi : »Une chose est sur… Je peux vous confirmer que vous venez effectivement tout juste de passer en avant. Je vais dans cette direction, je vais vous le dire quand vous serez en face. »

Bref, rendu chez moi, je n’étais pas guérie mais au moins, j’avais passer un bon [cocasse] moment… Avant de retourner agoniser dans mon lit.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s